Whigham, D.F. and C.J. Richardson. 1988. Soil and plant chemistry of an Atlantic white cedar wetland on the inner coastal plain of Maryland. Can. J. Bot. 66:568-576.

Atlantic white cedar (Chamaecyparis thyoides (L.) BSP.) wetlands are widely distributed along the Atlantic coast, yet there is very little information on their nutrient dynamics. In this paper we present data on the chemical composition of soils and plant issues for one of the last remaining stands of Chamaecyparis on the Inner Coastal Plain of Maryland. Comparisons are made among the Chamaecyparis site, five similar nearby wetlands without Chamaecyparis, and other Chamaecyparis sites. The Atlantic white cedar site in Maryland had a distinct soil chemistry characterized by significantly higher Ca, Mg, and Na concentrations and high pH. There were significant differences between wetlands, within wetlands (forested versus bog habitats), and between types of plants (herbaceous versus woody) for most plant nutrients. Woody and herbaceous species at the Atlantic white cedar site almost always had higher concentrations of the 15 elements measured than they did at the other sites. However, nutrient concentrations of Chamaecyparis shoots, when compared with reported plant requirements, indicate a possible deficiency of N and P, low K, and a pronounced accumulation of Pb.

Les marécages à cèdres blancs de l’Atlantique (Chamaecyparis thyoides (L.) BSP.) sont communs le long de la côte de l’Atlantique; pourtant, il n’existe que peu d’information sur leur dynamique trophique. Dans cet article, nous présentons des données sur la composition des sols et des tissus végétaux pour un des deniers bouquets subsistants du Chamaecyparis sur la plaine côtière interne du Maryland. Des comparaisons sont faites entre le site à Chamaecyparis, cinq marécages voisins semblables sans Chamaecyparis et d’autres sites à Chamaecyparis. Le site à cèdre blancs de l’Atlantique, au Maryland, avait une chimie de sol caractérisée par des concentrations significativement plus élevées de Ca, Mg et Na et un pH élevé. Il y avait des différences significatives entre les marécages. À l’intérieur des marécages (habitats forestiers versus marécageux) et entre les types de plants (herbacés versus ligneux) pour presque tous les éléments nutritifs. Les espèces, tant ligneuses qu’herbacées, au site cèdre blancs de l’Atlantique, avaient presque toujours des concentrations plus élevées pour 15 éléments mesurés, que celles des autres sites. Cepandant, les concentrations d’éléments nutritifs dans les pousses de Chamaecyparis, comparées aux exigences des plantes d’après la littérature, indiqent une déficience possible en N et P et un pénurie de K de même qu’une accumulation importante de Pb.

Reproduced with kind permission from the National Research Council, Canada

[Back to Publications]